PLAYLIST DE CHARACTER // JACK EARL OF GURNAY

jack

Cela fait quelque temps que je ne me suis pas pliée à l’exercice de la playlist pour un personnage de théâtre. Après avoir rapidement parlé du personnage de Hamlet, penchons-nous sur celle de Jack Gurnay, héritier de la noble lignée des Gurnay, grande famille de privilégiés britannique, dans la pièce Dieu et mon Droit, ou Honni soit qui mal y pense, de Peter Barns (The Ruling Class en VO). Pour le coup, on détaille la pièce.

Parfois, un accident bête peu changer une vie. Dans la pièce satirique de Barnes, alors que le 13e Comte de Gurnay est sur le point de se marier décide de se détendre après une dure journée de travail et meurt, pendu, portant un tutu et un tricorne. Jack devient donc le 14e Comte de Gurnay, ce que sa famille redoutait. Mais pourquoi ? Eh bien la réponse est simple : Jack est fou. Et contrairement à Hamlet, cette folie est avérée.

Le personnage de Barnes est un paranoïaque schizophrène souffrant d’un complexe de Dieu. Autrement dit, il se prend pour Jesus Christ, ce qui est légèrement problématique pour un homme de sa classe sociale. Mais alors que faire ? Alors que Jack clame au et haut qu’il est le Dieu de l’Amour, il épouse une femme que lui présente son oncle, puis est forcé de confronter un homme dans le même cas que lui et de subir une série d’électrochocs à la suite desquels il dit « je suis Jack ! » Tout rentre dans l’ordre ? Non.

Plus paranoïaque, plus sec, il devient aussi bien plus sombre. Un comportement plus hautain marque qu’il est bien plus apte à gouverner, à jouer de son rang, pour les autres. Seulement voilà… Jack est Jack… l’éventreur. Autant dire qu’il s’agit là d’un dénouement cynique… Ma playlist de quatorze titres suit donc ces évènements et le changement de personnalité de Jack, et ce pendant une bonne heure.

La playlist 👇

Et si tu veux aller plus loin que la musique, voici quelques œuvres à dévorer :

  • The Ruling Class, PB – non traduit – pour la mise en scène de Jamie Lloyd – Bloomsbury – 2015
  • Honni soit qui mal y pense, PB – traduction de Claude Roy – Gallimard – 1972
  • Dieu et mon droit, PB – film de Peter Medak – 1972

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s