L’enfant terrible d’Albion au Luxembourg

Pete Doherty @ Rockhal, Luxembourg avec les Babyshambles (photo : Léa Fox)

Lieu : Rockhal, Esch, Luxembourg

Date : 14 janvier 2014

Après avoir sorti Sequel to the Prequel en septembre dernier, les Babyshambles, avec à leur tête Pete Doherty, repartent en tournée et s’arrêtent pour quelques notes au Luxembourg.

L’enfant terrible d’Albion, plus connu pour ses frasques légendaires que pour sa musique, est venu accompagner de Drew McConnell, le bassiste à la tête froide, Mick Whitnall, le guitariste rieur, et Adam Falkner, le nouveau venu derrière les futs. Mais avant de les voir sur scène il faut être patient. En attendant Velvet Vertigo, un groupe de jeunes dans la veine des Babyshambles, assure la première partie. On retient que la musique est beaucoup trop forte, notamment à la basse qui ne varie pas beaucoup de morceau en morceau.

Doherty sait se faire désirer. Il sait surtout monté sur scène avec de l’alcool pour sang. Pas de réelle surprise jusqu’ici. La set-list scotchée au sol est une sorte de guide plus qu’une véritable set-list. Les britanniques, et surtout le chanteur grisé, semblent improvisés et se demandent de temps à autres « et maintenant, on joue quoi ? ». Les habitués des concerts sont perplexes alors que les habitués des Babyshambles semblent trouver tout cela normal. On avait déjà eu cette impression pour le concert solo de Doherty en mars 2013.

Malgré son taux d’alcool dans le sang relativement élevé, ce-dernier assemble le peu d’esprit qui lui reste pour jouer trois accords, étonnement en rythmes, et pour balbutier les paroles de ses chansons, les rendant quasiment incompréhensibles. Heureusement une partie du groupe était sobre et s’assurait que le public garde le rythme. A la basse et à la batterie, pas le temps pour la picole. L’assurance donnée par cette rythmique irréprochable a permis à une partie motivée du public de bouger et de ne pas s’ennuyer une seconde.

Le moment que l’on retient de la soirée c’est le rappel plus qu’incertain. La salle se rallume entièrement. Le public se demande s’il doit partir ou rester. Tout le monde, même les techniciens sont dans l’incertitude. Est-ce que Doherty va revenir ou non ? Finalement c’est Drew McConnell qui pointe le bout de son nez suivit de ses deux comparses musiciens. Ils meublent en attendant le retour de leur chanteur qui était « en train de manger » selon le bassiste. A la fin du set c’est un Fuck Forever qui retenti violemment dans la salle.

Bilan : un Doherty éméché, un McConnell fatigué, un public ravi d’en avoir eu pour son argent et un spot détruit d’un coup sec de la part de l’enfant terrible.

Note : 7,5/10

D’autres photos sur Flickr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s