11138522_10153650980720638_5474408838272924701_n

Beaucoup de gens, de blogs, de sites, en parlent, et ils ont bien raison. J’en parle aussi. Mes pensées sont confuses, mes idées sortent doucement du brouillard et trouver les mots, les mots justes, c’est difficile.

Eagles of Death Metal, je ne les connais pas depuis longtemps. Mais je les ai vu en concert aux Eurockéennes cet été. Le public était heureux, le groupe envoyait de la bonne humeur, du positif, du rêve. J’ai d’ailleurs adoré ce public si sympathique les uns avec les autres… Et quand on a vu qu’ils passaient au Bataclan en novembre, nous nous étions dit « banco, on y va, c’est juste avant qu’on voit U2 ». Par un hasard étrange, nous n’avons pas pu avoir de place, réveillées trop tard le jour de la vente… Un peu déçues, nous nous sommes rassurées en se disant que le 15 nous verrions U2. J’avais hâte. Oh, oui, j’avais hâte…

Nous avons eut de la chance et maintenant c’est la culpabilité qui nous assaille. La culpabilité d’être si chanceuses. Ne sachant pas si le concert de U2 allait être annulé ou non, bien qu’ayant une idée quand même, nous sommes aller à Paris le samedi, chez des amies. Nous ne sommes pas sorties du week end, ou si peu. En arrivant les rues si animées étaient quasi désertes. Malaise. Le moindre bruit plus fort que les autres nous faisait sursauter, la moindre sirène frissonner. Et pourtant nous n’y étions pas. Les « et si » ne nous quittes plus, les différentes possibilités non plus. Mais avec des si on mettrait Paris en bouteille, si j’ose dire.

Le Stade de France, on y a été pour AC/DC en mai dernier. Le Bataclan, on voulait y aller, on aurait du y aller pour la première fois ce mois-ci, ce jour-là. Et avec ça, des amis, des musiciens que l’on adore et que l’on connait bien, beaucoup y ont joué… ça aurait pu être nous… Mais l’univers en a décidé autrement. D’autres on été la cible… Et maintenant on ne peut que penser à eux et leurs familles, espérer, comme je l’ai lu dans les journaux, que la musique, où qu’ils et elles soient, est bonne là bas.

Ici, alors que j’écris ces mots, l’iPod est en aléatoire et U2 commence Where The Streets Have No Name. J’ai pleuré en réalisant que Sunday Bloody Sunday aurait besoin d’être chanter encore et encore, et que One c’était ce dont on avait besoin: être unis… La musique unis les gens, c’est pour ça que ce blog s’appelle Unis Son… Le week end s’est fini hier soir devant le concert de Muse à la télé. J’ai encore frissonné avec Survival. Oui, nous nous battrons. Oui, je trouve des messages partout dans la musique, et ça fait du bien.

Alors mercredi j’irai au concert prévu de Ghost. Et jeudi aussi… et à tous les autres. Je vous ferais les live report, je prendrais des photos si je le peux. Et je continuerai autant que possible d’écouter de la musique, et de la partager, pour qu’on reste unis grâce au son.

A lire aussi:

Les photos d’Emmanuel Wino – Inrocks
Le billet de Luc Le Vaillant – Libé

Encore une fois, toutes nos pensées aux victimes et leurs familles.

Léa F.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s