Un peu de New York aux Trinitaires, avec Matt Simons.

 

img_2383b

Matt Simons aux Trinitaires, Metz, le 4 octobre 2016. (photos: Coralie Houillon)

Le premier concert de ce beau mois d’octobre, qui s’annonce chargé, c’était Matt Simons dans la belle chapelle des Trinitaires, à Metz. On te raconte ce bon moment via ce live report.

L’ambiance sera chaleureuse, pop, jazzy et surtout pleine d’émotions. Ça, on l’a compris très vite en entrant dans la salle. Pour la première partie c’est un British (d’Oxford) qui se présente derrière le micro. Timide, réservé et avec un humour absolument magnifique, Adam Barnes vibre des pieds à la tête à chaque note qu’il joue, qu’il chante, qu’il vit entièrement.

Prenant, il enthousiasme le public avec des mélodies assez mélancoliques. On note son utilisation juste des loops (boucles enregistrées grâce à une pédale qui tournent en boucle jusqu’à ce qu’il l’arrête). Ses titres en sont enrichis puisque uniquement formés de sa voix et de sa guitare, électrique ou acoustique. On note aussi son entrée sur un cheval depuis le fond de la salle, éclairé par une lumière divine… Belle image fantasmée.

IMG_2404B.jpg

Matt Simons aux Trinitaires, Metz, le 4 octobre 2016. (photos: Coralie Houillon)

Viennent ensuite Matt Simons et son groupe pour des titres beaucoup plus entraînants dès la première seconde de concert. Vif, charmant, swinguant, c’est un vrai plaisir que d’avoir des musiciens aussi dévoués sur scène. Chacun a le droit à son solo. Guitare, basse, piano, batterie et, pour Simons, saxophone. Tous maîtrisent et s’éclatent. Alors forcément dans le public, on est bien, on danse, il y a une complicité. Même lors du petit break mélancolique de trois titres, le public est à fond.

Arrivent deux titres extrêmement connus : With You, qui a révélé Simons à l’Europe entière, et Catch & Release, que tout le monde dans la salle reprend en chœur. C’est sans doute là qu’on danse le plus. La chapelle aurait pu être téléportée en plein New York, ça n’aurait pas été choquant du tout.

Et puis c’est déjà le rappel. Matt Simons invite alors Adam Barnes à le rejoindre. C’est son anniversaire et le public est ravi de le lui chanter avant que le duo ne reprenne I Wanna Dance With Somebody de Whitney Houston, avec brio. « Si vous avez toujours rêvé de chanter avec un duo américano-britannique c’est le moment… Alors ne vous foirez pas, » dit Barnes. La fin du concert est toute aussi belle que le début avec le single Lose Control, titre motivant et moderne de Simons. Bref, on a hâte de les recroiser.

Plus de photos sur notre flickr. Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager et à nous suivre sur Facebook, Twitter et Instagram 🙂

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s