WASTELAND, BABY! – HOZIER

hozier-wb.jpg

Il est temps de découvrir Wasteland, Baby! deuxième opus de l’Irlandais, Hozier. Flash.

Il y a six ans, il nous demandait de l’accompagner à l’église et il était difficile de le lui refuser. Hozier a-t-il évolué ? Difficile de dire non, puis qu’effectivement cet album n’est pas le même que le premier. Avec une sacré accroche gospel dès Nina Cried Power, avec Mavis Staples, ou avec le sensuel No Plan, on le sent grandit de sa première expérience. Mais on sent aussi qu’il garde les formules qui le définissent et qui fonctionnent le plus. Donc l’évolution est lente et partielle. Sa voix, son inspiration folk, blues et pop sont toujours précises et nettes mais on en attendait plus. Un plus indéfinissable qui, pourtant, manque et se fait remarquer par son absence. D’une tendresse profonde, cet album reste réussi et marque une évolution progressive dans la carrière d’Hozier, ce qui est déjà énorme pour un deuxième opus.

En écoute : Dinner & Diatribes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.