RAMMSTEIN – DEUTSCHLAND : DE LA PROVOCATION À LA SYMBOLIQUE DES IMAGES

tumblr_pp3kezDYFe1qgw158o1_540.gif

Générique (source gif: fibu.tumblr.com)

Rammstein, ce groupe allemand bien connu à la fois pour un sa musique industrielle et une présence scénique des plus enflammée, revient avec une nouvelle chanson ainsi que son petit effet provocateur apportant sa dose de polémique. Une petite analyse d’images s’impose.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Rammstein c’est un groupe de 6 musiciens allemands, nés en ex-RDA, qui compose en allemand un métal industriel avec un goût prononcé pour la mise en scène et le feu. Le nom est inspiré de la catastrophe aérienne de Ramstein, base militaire des USA en Allemagne, de 1988. Ça donne le ton.

10 ans après leur dernier album, Liebe ist für alle da, Rammstein nous offre Deutschland, un clip de 9 minutes 22 accompagné, la veille, de son teaser de 35 secondes et de la polémique qui va avec. Comme souvent dans le monde du rock, la provocation fait parler et donc vendre. C’était donc à prévoir et le nombre d’articles à ce propos doit se rapprocher du nombre d’albums qu’ils ont vendu dans le monde.

Alors, ce teaser, pourquoi fait-il parler autant de lui ?  Parce qu’il présente quatre des membres du groupe en tenue de détenu des camps de concentrations, corde au cou, attendant leur fin proche, avant de passer sur un texte blanc sur fond noir annonçant la date du clip en chiffres romains.

tumblr_pp3j95F2VW1qgw158o2_r1_540

Germania conquérante (source gif: fibu.tumblr.com)

Poussant le réalisme, chaque membre du groupe possède un triangle et/ou une étoile, dont la plus reconnaissable est portée par le guitariste Paul Landers: l’étoile de David jaune. La polémique de l’utilisation de la Shoah à des fins publicitaires éclate. Mais malheureusement, beaucoup se sont arrêtés à ce teaser, et ont oublié le court métrage d’un peu plus de 9 minutes qu’il annonçait, et qui vaut définitivement un coup d’œil.

Ce court métrage commence par des images sombres, une tombée de nuit orageuse, un plan de soldat romain vu du dessus et ce petit texte : Germania Magna, 16 A.D. Nous voilà donc propulsés dans le temps, à l’époque où l’Empire romain, force stratégique et inébranlable de l’Europe, colonisait et imposait son régime à tous les peuples environnant, les fédérant ou les écrasant.

dlr-analyse7

Un soldat se relevant (source gif: fibu.tumblr.com)

Ces images de soldats marchant dans les forêts allemandes sont entrecoupés par les plans rouges du générique. Nos soldats, tous interprétés par les membres du groupe comme la majorité des autres personnages du clip, finissent par s’arrêter devant un-e barbare (rappel historique, à l’époque, un-e barbare étais simplement un étranger, ne venant pas des peuples romains ou grecs). Cette personne se retourne, et l’on voit une femme noire, couteau dans une main, tête du chanteur dans l’autre, suivit d’un plan rouge avec le nom de la chanson : Deutschland.

dlr-analyse3

Germania conquérante (source gif: fibu.tumblr.com)

L’association entre le personnage joué par Ruby Commey et le titre de la chanson nous l’annonce : elle est la personnification de l’Allemagne. Le générique le confirme. La charge des soldats sur elle devient donc, simplement, le début de la fresque historique noire qui va se dépeindre. La suite des images nous fait faire un énorme bond dans le temps : futuriste, on suit des astronautes que l’on recroisera à divers instants dans le clip, en explorateurs qui découvrent les ruines du passé et de toutes les Allemagnes jusqu’à la plus particulière.

dlr-analyse6

Germania portant les ailes de la version live d’Engel (source gif: fibu.tumblr.com)

La suite du clip est remplie de références à l’esthétique du groupe entrecoupées de références historiques. Les combats illégaux des années vingt, une Allemagne en armure de conquérante revenant plusieurs fois reflétant l’histoire du Saint Empire Romain Germanique (plus de 800 ans de pouvoir et un certain Charles Quint), un zeppelin en feu (qui nous rappelle le LZ 129 Hindenburg), une congrégation religieuse moyenâgeuse (sans doute une référence à la naissance du protestantisme), une prise d’otage violente, un bureau de la Stasi en pleine dépravation et le régime Nazi dans toute son horreur.

dlr-analyse5

Germania et les chiens en référence au clip Mein Teil (source gif: fibu.tumblr.com)

Alors que la première référence à l’ancien régime de l’Est et son bureau d’espionnage apparaît pour la première fois  à 2 minutes 20, il faut attendre une minute de plus pour la première image liée au régime Nazi. Cette dernière imagerie prend beaucoup plus d’ampleur malgré les entrecoupements avec les autres références, et on peut y voir plusieurs étapes du régime contrairement à la Stasi (qui se résume au bureau, la course dans l’espace, et les rebellions sous une statue géante de Marx).

dlr-analyse2

Germania dans le bureau de la Stasi (source gif: fibu.tumblr.com)

La première étape est celle de l’emprisonnement des juifs, puis les camps de concentrations, et notamment une pendaison. Cette scène d’ailleurs, est celle du teaser qui fait polémique. On y voit deux membres du groupe en officiers nazis et quatre en détenus.

Chacun des détenus possède un écusson diffèrent : de gauche à droite on se retrouve donc avec un triangle rose (homosexuel) une étoile jaune (juif) une étoile jaune et rouge (prisonnier politique juif) et un triangle rouge (prisonnier politique/résistant). L’image va plus loin en voyant la pendaison du détenu avec l’étoile jaune, ce qui peut signifier qu’ils étaient les premiers ciblés, et les plus nombreux à mourir. Plus tard on voit d’ailleurs ces mêmes détenus tenir en joue l’Allemagne Nazie et ses officiers avant de les tuer.

tumblr_pp3j95F2VW1qgw158o5_540

Bureau de la Stasi (source gif: fibu.tumblr.com)

Tous ces passages historiques sont remplis d’éléments symboliques forts, et d’assez de réalisme pour déduire qu’il ne s’agit pas d’images choisies et prises à la légère, mais plutôt réfléchies pour amener à une narration à plusieurs niveaux. Le premier est plutôt simple : l’histoire dure de l’Allemagne depuis ses débuts. Le deuxième, sans doute plus discret, se retrouve dans les plans de révoltes plus modernes, où l’on retrouve un peu de tous ces personnages historiques, marquant le poids de l’histoire sur notre époque, la visibilité de certaines heures sombres du pays dans le présent. C’est une interprétation possible dans le climat politique international que nous connaissons actuellement.

dlr-analyse4

Germania conquérante (source gif: fibu.tumblr.com)

Alors que les notes de piano retentissent pour laisser place au générique (Sonne de Rammstein) du court métrage en nous faisant profiter des dernières images et de l’esthétique du clip, plusieurs questions se posent : Est-ce que la polémique est un moyen de faire passer un message sur la réalité sombre du pays ? Est-ce que la symbolique de certaines images est trop forte ? Faudrait-il s’abstenir de les utiliser ? Faut-il faire de l’autocensure ? Est-ce que, au contraire, l’utilisation de ces images est importante et que l’on se doit de le faire ?

Tout autant de questions dont les réponses appartiennent à la sensibilité de chacun et sont à ajouter aux paroles faisant état d’un amour pour le pays mais d’une inquiétude face au nationalisme. Pour Unis Son, nous pensons que l’histoire doit être racontée pour ne pas être oubliée et répétée. Et vous ?


Retrouvez nous sur Facebook, Instagram et Twitter!
Et n'oubliez pas, le partage c'est grandiose! 

2 réflexions sur “RAMMSTEIN – DEUTSCHLAND : DE LA PROVOCATION À LA SYMBOLIQUE DES IMAGES

  1. Fabien Joubert dit :

    Très bonne critique!
    On peut discuter de leur politique marketing. Lorsque le groupe a choisi sciemment la scène de l’exécution des prisonniers dans un camp de concentration, il savait que cela allait engendrer d’énormes réactions et donc de la pub gratuite. Mais au final c’était une pub réductrice, car le clip est un film musical hyper dense et rapide, à visionner plusieurs fois pour repérer toutes les références et leur vision de l’histoire allemande. Il illustre aussi les angoisses actuelles en Allemagne et en Europe. « La violence de notre histoire continuera t-elle à se répéter (racisme, etc)? Où allons nous? ». J’ai trouvé leur film excellent, foisonnant et violent (mais je n’en attendais pas moins d’eux!). Leur vision n’est pas une apologie, ni une lamentation, ils tapent et grattent juste là où ça fait mal. Il y’a cependant encore des références à chercher: la scène du bûcher d’un sorcière et de l’autodafé par les nazis où des religieux embrassent des SA. Parallèle entre l’Inquisition (bûcher des sorcières) et le nazisme? Signification des chiens (les membres du groupe qui renaissent)?

    • LZHFox dit :

      Merci Fabien pour ton commentaire!
      Effectivement, le débat est complètement ouvert par rapport à ce choix marketing un peu étrange et pourtant terriblement efficace. Pour le reste des imageries, nous les avions également notées mais ne pouvions pas toutes les mentionnées. Mais tu as parfaitement raison de les rappeler ici. Il y a fort à parier que le reste de l’album offrira d’autres moments assez politiques, des constats sur l’état de l’Europe, et surtout de l’Allemagne, ajoutés à une grande poésie. Une chose est sûre : on a hâte que cet album sorte !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.