Le bonheur c’était hier aux Ondes Messines

IMG_6583b

IZIA aux Ondes Messines, le 27 juin 2015, Metz. (photo: Coralie Houillon).

Date : 27 juin 2015

Lieu : Place de la République, Metz, France

C’est grâce au festival des Ondes Messines que la place de la République, en plein cœur de Metz, s’est changé en scène de festival qui n’a rien à envier aux autres qui démarrent, en ce moment, partout en France. Pour cette soirée qui promet d’être mémorable, deux groupes enflammés et passionnés : Izia et Cali.

Le premier groupe qui monte sur scène, vêtu de noir dans la lumière orangée du soleil couchant, c’est Izia, groupe porté par Izïa Higelin, la cadette de sa famille. A vingt-quatre ans, elle sait déjà parfaitement y faire avec la scène et le public, offrant une prestation explosive à la ville. Souriante, sautillante, Izia a de l’énergie à revendre. Ambiance électro-pop-rock, jeu avec le public, elle se voit même offrir un portable et un appareil photo. « Je vous ai apporté un portable, parce que les fleurs c’est périssable, » s’amuse-t-elle.

Dans son petit short en cuir et son t-shirt trop grand, elle saute, tourbillonne et chante d’une voix juste et ultra-puissante. De quoi ravir les messins très au rendez-vous. Autre point positif pour la chanteuse, le soleil. Elle se réjouit de l’absence de la petite bruine, contrairement à la veille aux Solidays. C’est donc sous le soleil qu’elle entame Reptile faisant apparaitre ceux cachés dans le corps des spectateurs envoutés, électrisés par sa présence. Elle quittera la scène après mille remerciements et applaudissements.

IMG_7086b

Cali aux Ondes Messines, le 27 juin 2015, Metz. (photo: Coralie Houillon).

Mais la soirée est loin d’être terminée. C’est aussi vêtu de noir que le groupe de Cali monte sur scène. Plus de 6000 personnes dans le public acclame le chanteur bien connus des ondes radios. Il partage beaucoup de point communs avec Izia : l’énergie, le sourire, l’envie de partager avec le public. Lui ira au point de sauter plusieurs fois dans la foule, se faisant porter jusqu’au bar. Et si ce n’est pas lui qui vient à la foule, c’est la foule qui vient à lui. Les photographes montent sur scène, puis des jeunes, notamment le jeune Tom sur le titre Je m’en vais, puis un peu tout le monde.

À la veille de son anniversaire, l’interprète de C’est quand le bonheur ? se fait plaisir, allant jusqu’à reprendre un petit bout de Who Are You? de The Who. Il n’est pas tout à fait minuit quand on lui apporte ses bougies. Le public chante, le champagne pète. Et c’est en toute logique qu’il arrose une partie des spectateurs avant de lui balancer quelques morceaux de gâteau à la tête. Dernière chanson, un dernier salut et un grand sourire, lui qui pensait que Metz était sous la neige a aussi été ravis de découvrir la chaleur et le soleil de Lorraine.

Avec ces deux concerts rock jusqu’au bout des ongles, on peut dire que cette édition des Ondes Messines est très réussie. Impossible de s’ennuyer avec ces deux grands enfants et fous de la scène. Il est possible de retrouver leur énergie sur leurs albums : La Vague d’Izia et L’Âge d’or de Cali.

Plus de photos sur Flickr.

3 réflexions sur “Le bonheur c’était hier aux Ondes Messines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s