Le bon crochet de Garbage !

Shirley Manson (Garbage), au den Atelier, le 31 mai 2016. (photo: Léa Fochesato).

Shirley Manson (Garbage), au den Atelier, le 31 mai 2016. (photo: Léa Fochesato).

Le club du Luxembourg n’est pas très grand mais il est bondé. Ce soir à l’affiche du den Atelier, Garbage, groupe américain mené par la sensationnelle écossaise Shirley Manson. Du haut de la passerelle on y était et on a admiré un show rock-punk-électro aussi puissant qu’un match de boxe. Live report.

Avant d’en prendre plein les oreilles avec Garbage, on découvre un groupe, ou plutôt un duo, très prometteur : The Pearl Harts. Kristy et Sara sont Londonienne et, comme Shirley Manson nous le dira plus tard, sont à l’aube d’une belle carrière. En les voyant se donner à fond sur scène, on comprend pourquoi. Tout de suite on pense à Royal Blood – sans copier, elles s’en rapprochent dans l’attaque, la générosité et l’énergie scénique. À suivre donc!

On ne perd pas en énergie quand Garbage arrive enfin sur scène. Les hommes en noir, dans le fond et sur les côtés, et au centre, Shirley Manson. Dans sa robe léopard (assortie à son pied de micro), ses bas résille et ses bottes de boxe, on la sent prête à en découdre… Sur un des murs du club on peut lire « One good thing about music, when it hits, you feel no pain » (Une bonne chose à propos de la musique, quand elle frappe tu n’as pas mal – Bob Marley). Très appropriée ce soir.

DSC07911B

Shirley Manson (Garbage), à den Atelier (Luxembourg), le 31 mai 2016. (photos: Léa Fochesato).

Manson tourne en rond, sautille comme dans un circle pit, son micro tourne dans sa main comme une batte de baseball. Quand elle danse, elle boxe. Quand elle chante on s’en prend plein la tête… et tout ça avec le sourire. Elle n’hésite pas à taper sur Trump et le DJ de radio one, Greg James, en plein âgisme – ce dernier niant que la radio refuse de diffuser certains groupes en raison de leur âge « trop » avancé. Bref, on n’énerve pas Shirley Manson !

Avec un début calme, presque dans le noir, on a le droit à une explosion de hits et de nouveauté, à commencer par l’excellentissime Empty, premier extrait de leur prochaine galette, en passant par I Think I’m Paranoid, Why Do You Love Me, Push It et Cherry Lips. Une voix un peu modifiée pour coller au son si particulier du groupe, des bonnes guitares, un peu de piano et une base rythmique solide, on adore ! On ajoute une complicité avec les fans, quelques messages d’amour et voici la recette parfaite pour un concert réussi ! Alors après on fait quoi ? Eh bien, ici, on s’impatiente joyeusement en attendant Strange Little Birds, prévu pour le 10 juin !

Plus de photos sur Flickr.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s