JOANNE – LADY GAGA

joanne-jpg-a6d8d6fd6e671a82ae75e80925ff43d3

Il faut l’avouer, quand on a entendu Lady Gaga pour la première fois, on était très loin d’être conquises par sa pop très particulière. Albums après albums, et notre curiosité grandissante, elle est devenue incontournable pour nous. Review donc de son dernier album, Joanne, en mode dance intime.

Dance intime ? Vraiment ? Franchement, oui. L’album est très équilibré, plutôt sobre au niveau de la pochette, on ne va pas se mentir. On débute avec Diamond Heart et sa pop envolée dansante… idéal comme introduction.

Ce titre est suivi de A-YO qui continue de faire monter la sauce, notamment avec un refrain puissant et des guitares qui n’arrêtent pas de ronronner. Et puis vient Joanne. Guitares folks, chant posé et calme, texte sublime… la voilà l’intimité, le cocon que Gaga nous offre, avec une certaine émotion.

On repart sur un côté plus électro avec John Wayne, un coup de cœur absolu ! Un côté rock, une touche qui fait penser à Cazzette et Caravan Palace. Plus de reggae funk ensuite avec Dancin’ In Circles. Sympa mais on accroche moins. Et puis : BOOM deuxième coup de cœur avec Perfect Illusion. Rock et puissant, sobre et vibrant, forcément ça fait mouche dès la première écoute… Il y a un moment maintenant. Première écoute de l’album entier, on connaît déjà le titre par cœur et on chante à tue-tête !

Million Reasons qui suit fonctionne comme Joanne. Il apaise au début, avec son côté ballade. Et puis les frissons viennent. On doit bien l’admettre, Lady Gaga a une sacrée voix. Et elle s’en sert avec justesse cette fois. Mise en valeur, on oublie les côtés parfois étouffer et saturer d’électro de ses débuts. Sinner’s Prayer nous fait penser à un mélange Pink / X Ambassadors… simplement parce qu’il sonne très actuel. Come To Mama contraste un peu avec son côté très jazzy.

L’album en version simple se termine avec Hey Girl et Angel Down. Hey Girl est en duo avec Florence Welch. Les voix des deux chanteuses se mélangent et se complètent à la perfection. On frissonne encore avec leur soul époustouflante. Angel Down nous porte jusqu’à la dernière note.

Ce qu’on retient : le nombre de collaborations assez imposantes (avec Welch et Ronson pour ne citer qu’eux) n’écrase pas le talent de Lady Gaga sur l’album, au contraire. Elle a su s’entourer pour donner un album sublime, sans doute le plus réussit jusqu’ici parce qu’aussi plus intime.

3 titres à retenir :

  • Joanne
  • John Wayne
  • Perfect Illusion

En écoute : Perfect Illusion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s