BLUE & LONESOME – THE ROLLING STONES

stonesblueandlonesome

Dans la famille « On ne les présente plus », je voudrais les Grands-Pères. Loin d’eux les déambulateurs et la maison de retraite. Les Rolling Stones rempilent, onze ans après leur dernier album studio, et donnent naissance à Blue & Lonesome, sorti ce 2 décembre. Review.

Comme la cover, et comme il fallait s’y attendre, nos chers papys sont rentrés en studio pour enregistrer du blues, ce blues qu’ils aiment tant, qui leur a fait créer tant de titres excellents, composé des tubes intergalactiques et bouleversé l’histoire de la musique à tout jamais. Alors, ces nouvelles compositions ? N’existent pas. Eh oui, pendant 42 minutes, les Stones balancent leurs reprises de classiques du blues.

Mais est-ce pour autant décevant ? Pas vraiment. L’esprit des Stones du tout début se fait ressentir à travers ces reprises de Buddy Johnson, Howlin’ Wolf, Little Walter, Willie Dixon, Eddie Taylor, Memphis Slim, Magic Sam… bref, du blues. Une envie pour les Britanniques de ne plus vieillir ou de trouver la fontaine de jouvence en retournant à leur début ? Ou simplement une envie de boucler la boucle ?

Musicalement, que dire… ils sont toujours bons. Papy Keith et Papy Ronnie envoient leurs grattes avec justesse, comme toujours. Les solos sont précis, justes et clairs. Papy Mick nous extasie avec son harmonica et Papy Charlie est toujours aussi exact. On note la présence de Eric Clapton à la guitare sur deux titres (Everybody Know About My Good Thing et I Can’t Quit You Baby) parce que… pourquoi pas ! Et puis Matt Clifford, Chuck Leavell aux claviers, Darryl Jones à la basse et Jim Keltner sur les percus de Hoo Doo Blues.

On apprécie le petit grain sur les pistes comme lors d’un enregistrement live. Et franchement, ça ne nous surprendrait pas. Just Your Fool ouvre l’album avec exactement ces couleurs-là. Du bleu, du grain, de la précision. Coup de cœur pour Commit A Crime, parce qu’on aime Howlin’ Wolf par les Stones. I Gotta Go montre que blues ne rime pas avec lenteur (et effectivement, ça ne rime pas). De Blue & Lonesome à Ride ‘Em On Down en passant par Hoo Doo Blues et Little Rain, on assiste à un très bel hommage à ce genre qui à tant fait pour la musique et pour les Britanniques.

Alors oui, on aurait adoré un album avec des nouveautés, dans le type de Doom & Gloom qu’on aime tant. Mais les Rolling Stones maîtrisent quand même leurs reprises comme des originaux. Et puis de toute façon, ils font ce qu’ils veulent. A quoi ça sert de faire partie des Rolling Stones sinon ?

3 titres à retenir :

  • Commit A Crime
  • Ride ‘Em On Down
  • I Can’t Quit You Baby

En écoute : Ride ‘Em On Down

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s