HARDWIRED… TO SELF-DESTRUCT – METALLICA

 

r-9370098-1479468292-3976-jpeg

Parlons un peu de métal. Et pour ça prenons le dernier né d’un des plus grands groupes de métal ever : Metallica, évidemment. Retour du groupe avec Hardwired… To Self-Destruct. Review.

Metallica et moi c’est une histoire un peu… particulière. Après avoir vu leur concert/film (bon concept mais qui n’apportait rien d’extraordinaire au concert) c’était la déception… Pas convaincu par la performance dans son ensemble je les avais mis de côté. J’ai même hésité à faire cette review… C’est armée de ma curiosité que j’ai cliqué sur play. Et je ne le regrette pas. Hardwired…To Self-Destruct est bon. Peut-être un peu long mais, on parle de Metallica, alors je suppose qu’ils ont le droit. Après tout, faut bien que ça serve de faire partie de la noblesse du métal.

Harwired nous plonge dans un bain bouillant de métal en à peine deux secondes. Atlas, Rise! qui vient ensuite, bien que durant presque sept minutes, n’est pas un amalgame de pièces sans rapport les uns avec les autres, bien au contraire. C’est puissant et logique. Même chose avec le côté martial de Now That We’re Dead qui fait trembler les murs… qui est, ne mentons pas, mon coup de cœur de l’album. Solos justes qui durent pile ce qu’il faut, comme on trouve avec le très sympa Dream No More. On aime moins Moth Into Flame. Le premier disque (oui parce que l’album en comporte deux), se finit avec Halo On Fire sur huit minutes qui passent toutes seules ! 

Le deuxième disque, du coup, commence avec Confusion. Tout aussi brulant et fort que la première partie. Je ne m’attendais pas à plus calme mais à différent. Ça ne change pas tant que ça. On retrouve les mêmes moments de puissances mais pas que ! ManUNKind commence, justement, avec une sorte de douceur, avant de lancer l’attaque et des riffs hyper calibrés. Ambiance pogo assurée. On reste bouillant et on hurle sur Here Comes Revenge. Am I Savage? serait facilement notre deuxième coup de cœur, juste pour cette intro entre Santana et AC/DC. On finit comme on a commencé avec Murder One et Spit Out The Bone.

3 titres à retenir :

  • Now That We’re Dead
  • ManUNKind
  • Am I Savage ?

En écoute : Hardwired

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s