PLAN B – GRAND CORPS MALADE

grandcorpsmalade

C’est (déjà) le sixième album de Grand Corps Malade. Clairement, on l’avait perdu de vue sans aucune raison. Plan B est une bonne excuse pour renouer avec ce grand poète.

Je pourrai écrire quelques lignes sur la voix si particulière, basse et chaude que l’artiste possède, mais elle est tellement unique que ce n’est sans doute pas nécessaire. Dès qu’il l’utilise, cela dit, je m’arrête et j’écoute. Ces textes, accompagnés d’instru discrets mais nécessaires, sont subtils, tendres et toujours intelligents sur chaque titre. Et les coups de cœur s’enchaînent: Acouphènes, La syllabe au rebond, Dimanche soir, Au feu rouge… Romantiques, politiques, ou même chantés (Tu peux déjà, Patrick) on aime chacune de ses métaphores toujours un peu plus que la précédente.

En écoute : La syllabe au rebond

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.