FRANK CARTER AND THE RATTLESNAKES: PUNKS BIENVEILLANTS À L’ALEXANDRA PALACE

Pour le live report de Frank Carter & The Rattlesnakes, je voulais– non, j’avais besoin de parler de mon ressenti très intime par rapport à ce concert. Et le mieux c’était une lettre ouverte. C’est étrange à écrire, j’espère que ça sera agréable à lire. Live Report.

Cher Frank (parce que je vais pas t’appeler Mr. Carter, faut pas déconner),

Tu n’as pas idée du bien que m’a fait ce concert le 15 février dernier. C’était mon premier concert de la décennie et il était important. Essentiel, même. Pour toi aussi, j’en suis sûre, c’était un événement marquant. Jouer à l’Alexandra Palace, ce lieu si fou, si beau, si monumentalement culturel, c’est complètement dingue. L’architecture est marquante avec ses briques, ses colonnes, sa rosace en face de la scène, mais son histoire l’est tout autant. L’Ally Pally a déjà eu les Stones et Queen et maintenant toi et tes compères.

Cinq ans déjà que tu joues avec les Rattlesnakes et tu arrives à remplir ce lieu de 10,000 personnes du sol au plafond. Ça semble complètement fou pour d’autres groupes. Et toi, ton attitude et ta bienveillance folle, tu arrives, classe dans ton costard et tes docs, et tu le fais. Parce que tu le veux et que tu le peux. C’est inspirant.

En parlant d’inspiration, si de tes premières parties, j’ai préféré Cleopatrick et son rock chaud à Ho99o9 qui avait un trop grand mélange de genre brutal pour que j’y accroche, je savais que je n’avais encore rien vu. Mon impatience et ma curiosité augmentaient de secondes en secondes. Et ta setlist ne montre pas la puissance de ton show, même si elle révèle tes meilleurs titres. Exactement ce qu’il me fallait.

DSC01248B

Frank Carter & The Rattlesnakes, Alexandra Palace, London, 15/02/2020 (photos: Léa F.)

En ce moment j’ai une grosse baisse de régime, je crois que je bosse trop et je me pose trop de questions. L’anxiété, tu la connais aussi. C’est une grande amie qu’on a en commun. Et je crois que c’est pour la faire taire que j’ai bravé la tempête, la pluie, le vent et le trajet jusqu’à la salle pour venir te voir. Je savais que ça me ferait du bien. J’avais raison.

Tu as beaucoup parlé de ça, de respect, de bienveillance, faisant attention à ce que les personnes au sol, tombées lors d’un pogo, soient relevées.  On a attendu pas loin de quinze minutes pour que tu joues tes deux dernières chansons parce que quelqu’un avait besoin d’aide. Oh, tu n’as pas repris avant que la sécurité l’ait tiré de là, parce que merde, il avait besoin d’aide, on n’est pas à quinze minutes près. Pas de bousculade, seulement des mosh pits respectueux, parfois 100% féminin, parfois plus petit, parfois énorme.

FC

Frank Carter & The Rattlesnakes, Alexandra Palace, London, 15/02/2020 (photos: Léa F.)

Tu tiens la note, tu parles de ta fille et lui dédies Lullaby, tu veux qu’on hurle sur ta plus grande chanson d’amour qu’est I Hate You plutôt que l’on commette des actes irréparables, qu’on te porte alors que tu chantes, debout sur la mer que forme le public, un Crowbar dantesque. Tu ouvres le public en deux, non sans mal et non sans te faire toucher par quelques courageux, pour aller dire bonjour à ta mère en régie. Tu as quelque chose de quasi Christique, ou de l’antéchrist peut-être pour certains, sur scène, que tu sautes ou que tu restes immobile. Et c’est magique.

Tu veux voir tes spectateurs, tes fans, ta famille aussi heureux et en bonne santé que toi tu peux l’être sur scène. Clairement tu prends ton pied. Nous, on est hypnotisé. Moi, je suis éblouie devant tant de positivité et de catharsis. Mon anxiété a fermé sa gueule pendant deux heures, c’était bien. Pour ce premier concert de 2020, tu as mis la barre très haut. Tout ça parce que ton charisme n’a d’égal que ta bienveillance. Et pour ça, je te remercie. À bientôt.

FC

Frank Carter & The Rattlesnakes, Alexandra Palace, London, 15/02/2020 (photos: Léa F.)


Vous pouvez retrouver Unis Son sur Facebook, Instagram, Twitter et soutenez-nous sur Patreon.
Et n’oubliez pas : le partage est bienveillant !
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.