Tim Fromont Placenti – Endemic Laughters

IMG_0152

Il ne faut pas juger un livre à sa couverture et un album non plus. Mais il est toujours très agréable d’avoir à faire à un album dont la cover correspond totalement à l’ambiance que la musique fait naître. Avec Endemic Laughters, album de Tim Fromont Placenti, on a ce sentiment d’harmonie jusque dans l’image. Review.

Un intro courte, appelée Procession, fait place au premier titre : Soon Enough. C’est une ballade sur un chemin en forêt qui finit avec un superbe solo électrique à la Dire Straits. Morceau instrumental ensuite nommé Airport Coffee. Pas besoin d’un dessin, l’illustration est auditive on comprend vite. Puis la ballade continue avec Yous In The Mornings qui nous séduit un peu moins que Soon Enough, et toujours agrémenté de solo électrique.

Plusieurs voix s’élèvent sur (You Are) Home sans que l’on s’éloigne du sentier battu par les chansons précédentes. C’est le genre de titre à écouter chez soi, en fond sonore si comme moi vous avez l’angoisse du « silence » d’appartement. Le titre n’est pas, cependant, le genre de titre que l’on arriverait à chanter à tue-tête vu les nombreuses voix qui se chevauchent, ce qui rend le tout assez lyrique et presque magique.

On parlait plutôt de Dire Straits et on nous le confirme avec Iron Hand. La reprise est dédiée à tous ceux qui se battent pour ce qui est juste… mais qui n’est en aucun cas dédié à ceux qui prône la haine entre les êtres humains, d’aucune façon. Mais revenons-en à la musique. La version originale a aussi un petit côté celtique qui passe par la flute, ici elle passe simplement par le piano. Ce n’est pas une copie conforme mais bien une belle reprise.

Enfin l’opus se termine avec Endemic Laughters et Mono No Aware. Le premier ressemble a une sorte de mélange entre les genres, allant de Björk à Woodkid sans tomber dans l’électro mais avec cette petite puissance expérimentale que les deux artistes possèdent. Le second achève cette lancée, comme si la forêt du début était devenue une forêt blanche ultra moderne… sans casser pour autant l’harmonie de l’opus grâce à quelques solos bien balancés.

Coup de cœur : Soon Enough, pour la surprise que le solo apporte à la fin du titre, le contraste et en même temps l’harmonie totale du titre.

Tu n’as pas envie d’écouter tout l’album parce que tu es pressé ? D’accord, Challenge Accepted ! Voici les trois morceaux que tu devrais vraiment écouter :

  • Soon Enough
  • Iron Hand
  • Endemic Laughters

En bref : une jolie découverte.

Site Officiel/Facebook

En écoute : Yous In Mornings

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s