LADY LIGHTLY – KYRIE KRISTMANSON

Bonne année (déjà). Ensuite… Kyrie Kristmanson dévoile, ce 10 janvier, son nouvel album Lady Lightly. J’ai eu la chance de l’écouter aujourd’hui et voici ma review.

Un nom complexe pour un talent simple aux premiers abords, Kyrie Kristmanson est une artiste à plusieurs niveaux. Alors, oui, elle écrit, elle chante, elle compose et sait s’entourer des bonnes personnes, mais pas seulement. Il y a surtout, dans son travail, énormément de profondeur.

C’est simple, avec Lady Lightly, Kristmanson à la tête dans le cosmos et les pieds bien ancrés dans la musique et des genres venant de partout sur la planète… et peut-être d’ailleurs. Avec une voix claire et légère, elle nous emporte dans un monde ou les étiquettes de jazz, folk, électro, rock alternatif et autres genres musicaux n’ont plus de sens. Serait-elle en train de nous offrir un style mystique ou Martien ? Ou est-ce déjà pris par Bowie ?

Parce qu’il n’a pas le monopole de l’espace malgré son immensité (et l’immensité de l’espace aussi), je peux affirmer que Kristmanson à son petit coin de galaxie personnel qu’elle nous a tout simplement, par bonté d’âme, traduit en musique avec cet opus. Il suffit d’écouter That Killer Curiosity ou encore Andromeda Star ou même Mon Héroïne pour en être persuadé.

Et si l’envie de revenir sur Terre nous prend, pas de problème, l’artiste nous régale avec Gateway Sin et The Garden of Mrs. Woolf. Avec tout ça, je ne veux même pas tenter de trouver un autre nom que le sien à son style. Kristmanson, c’est du Kristmanson. Alors fermons les yeux, apprécions le voyage interstellaire et magique qu’elle propose, cette Lady Lightly.

En écoute : Mon Héroïne (live)


Vous pouvez retrouver Unis Son sur Facebook, Instagram, Twitter et soutenez-nous sur Patreon.
Et n’oubliez pas : le partage est cosmique !
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.